Technologie

Les différents dispositifs de protection du travailleur isolé

Les différents dispositifs de protection du travailleur isolé

Pour lui permettre de prévenir les secours s’il se trouve dans une situation difficile, le travailleur isolé doit être équipé d’un DATI ou dispositif d’alarme pour travailleur isolé. Il existe différentes solutions qui sont à adapter à l’environnement dans lequel le salarié évolue et les risques auxquels il est exposé.

La radio

Le portatif radioest l’un des premiers dispositifs proposés sur le marché pour assurer la protection travailleur isolé ou PTI. Cette solution est plus indiquée pour les situations extrêmes et plus particulièrement sur les sites isolés qui ne sont pas couverts par un réseau GSM. La puissance du réseau radio garantit une transmission permanente des alertes. Toutefois, la couverture du réseau est assez limitée et sa mise en place nécessite un investissement important et le portatif est assez encombrant.

Le boîtier

Le boîtier est un équipement compact et facile d’utilisation. Il est généralement doté d’un bouton d’alarme, mais peut également intégrer d’autres fonctionnalités comme l’alarme anti-arrachement, la détection de la perte de verticalité, ou encore la téléphonie pour établir la communication et permettre de réaliser une levée de doute. Le boîtier présente un autre avantage majeur, la robustesse. Il résiste aux chocs, à l’eau ou encore aux fortes températures. Les alertes sont généralement fiables puisque ces dispositifs peuvent utiliser des modes de transmissions variés comme le WiFi, le réseau GSM et plus récemment le LTE-M avec une couverture très étendue, même en sous-sol.

L’application pour Smartphone

Une application PTI s’installe aisément sur un Smartphone, il faudra s’assurer qu’elle soit alors compatible avec le système d’exploitation de l’appareil. C’est une solution peu onéreuse, mais aussi peu encombrante puisque le travailleur isolé n’aura pas à utiliser un autre matériel. Grâce aux fonctionnalités basiques du Smartphone, le salarié peut émettre et recevoir des appels et des SMS. Le téléphone intelligent est équipé d’un réseau GSM et convient plus particulièrement aux salariés en déplacement. La couverture ne s’étend pas forcément à toutes les zones. Il faudra dans ce cas se tourner vers une alternative équipée d’un système de sécurité positive qui permet de lancer une alerte si l’outil est fermé ou en cas de perte de liaison. En effet, le fonctionnement de l’application même en arrière-plan peut être limité par le système d’exploitation.

Un DATI intégré à un EPI

Récemment, l’on a vu l’apparition de dispositifs intégrés à un gilet. Cette nouvelle solution fait appel à l’intelligence artificielle pour l’émission d’alerte en s’adaptant à l’activité du travailleur isolé. Bien sûr, le travailleur dispose toujours du classique bouton SOS pour un envoi d’alerte manuel. L’EPI ou équipement de protection individuel est doté de LED pour permettre une meilleure localisation du porteur dans un milieu sombre. Le gilet est relié à un boîtier, lui-même connecté à un réseau GSM. Un kit mains libres complète l’équipement.

Bien organiser les secours

Le déploiement d’un DATI doit se faire parallèlement à l’organisation des secours. Il est important de déterminer les risques encourus et d’adapter en conséquence la mise en œuvre des aides. La procédure doit par ailleurs être la plus simplifiée possible pour garantir la rapidité et l’efficacité des secours. Ainsi, il conviendra de se pencher sur certains points, notamment sur les personnes qui seront averties en priorité en cas de problème.