Accueil Economie Covid-19, un déséquilibre économique mondiale

Covid-19, un déséquilibre économique mondiale

par HumanRessources
Covid-19 un déséquilibre économique mondiale

La pandémie de Covid-19 a frappé le monde alors que ce dernier était déjà confronté à des déséquilibres au niveau des échanges extérieurs. La crise ne fait qu’amplifier la réduction des activités commerciales mondiales. Alors que les alternatives sont encore en phase de discussion, une nouvelle vague de contagion est déjà en cours. La priorité des priorités est alors de fournir une aide d’urgence aux pays les plus touchés par la pandémie et de promouvoir une reprise économique. Cela afin de déjouer les obstacles liés à ce déséquilibre économique quasi important pour l’économie mondiale.

Une récession record pour les grandes puissances

Les conséquences néfastes du Covid-19 se font sentir sur l’économie mondiale. Les puissances économiques, notamment le Royaume-Uni, ont subi une récession record à cause de la pandémie. Une chute importante de 20,4% du PIB britannique a été constatée au deuxième trimestre. Quant à l’Australie, elle a pu connaitre sa première récession depuis 30 ans.

Dans le continent américain, le Brésil a déclaré en septembre dernier une chute désastreuse de son PIB. Ce recul touche presque toutes les puissances économiques mondiales. Et le nombre de victimes, depuis l’apparition de la maladie, relève de l’impensable.

Pour le cas des pays de l’Est, notamment la Chine et le Japon, la récession est également importante. Au Japon, le deuxième trimestre est assez difficile. Avec un effondrement de son PIB de plus de 7%, 7,8% pour être précis. Les Chinois, par contre, ont pu éviter la récession en jugulant le Covid-19. En effet, pendant le premier trimestre, son PIB a chuté de 10%. Mais durant le deuxième trimestre, un rebond de 11,5% a été constaté sur son produit intérieur brut.

Qu’en est-il des puissances économiques européennes ?

Dans son ensemble, l’Union européenne a un PIB réduit de 12,1% au printemps, contre 3,6% durant les précédents trimestres.

En Allemagne, toujours au deuxième trimestre, une réduction de 9,7% sur son PIB est constatée. Avec un taux de réduction de 2% pour les trois premiers mois. Sachant que la pire chute jamais enregistrée en Allemagne avoisine les 4,7%, l’impact de la pandémie sur l’économie allemande devrait être moins brutal que leur prévision.

En Italie, les conséquences économiques du Covid-19 s’empirent de jour en jour. Étant donné que le pays était l’épicentre de la pandémie durant des semaines, son PIB s’est réduit de 5,4% au premier trimestre. Au deuxième, la chute a atteint les 12,8%.

Pour les Français, ils ont connu, à cause du Cvid-19, la pire récession jamais enregistrée de tous les printemps français depuis la guerre. Au printemps, on a enregistré une baisse de 13,8% du PIB contre 5,9% entre janvier et mars.

En Espagne, une chute de 5,2% est constatée au premier trimestre et 18,5% au deuxième. Le secteur tourisme est également touché par la pandémie. Avec une baisse de 60% des revenus du secteur tourisme.

Enfin, pour le cas de la première puissance économique mondiale, c’est-à-dire les États-Unis, une chute de 9,5% de leur PIB est enregistrée au deuxième trimestre face à un taux de 1,3% durant les trois premiers mois. Ces chiffres proviennent de l’OCDE (organisation de Coopération et de Développement Economiques).

La pandémie de Covid-19 a entrainé une chute importante sur l’économie mondiale. Même les grandes puissances économiques font face à des difficultés financières et à des déséquilibres au niveau de leurs échanges commerciaux internationaux.

Articles similaires